Récit d’une ASA qui organise la première édition d’un rallye régional.

Hello à tous

Aujourd’hui, nous allons discuter avec Georges Tabard (Président de l’ASA Centaure), qui est représenté ici par Emmanuel Perrier, sur le 1er rallye de Haute Azergues qui a eu lieu en février 2022.

En cette période, chapeau bas d’avoir tenter et réussi à organiser une épreuve aussi bien organisée.


1/ Bonjour, pouvez-vous présenter l’ASA Centaure ?

L’ASA Centaure est née en 1964, elle s’approche tout doucement des 60 ans d’existence !

Nous sommes affiliés à la FFSA et notre mission principale est d’organiser des courses automobiles avec notamment le slalom de Mornant et la course de Côte de Lamure-sur-Azergues avec l’aide de 2 clubs de passionnés : l’écurie Haute Azergues et le Team RPM.

Mais nous sommes également habilités à former des commissaires ou des chronométreurs. D’ailleurs, nous proposons nos services pour le chronométrage d’autres épreuves.

Il y a un peu plus d’un an, une nouvelle équipe s’est mise en place avec l’objectif de redynamiser le club. On peut dire qu’un an plus tard, c’est chose faite avec la création d’un tout nouveau rallye, le rallye de la Haute vallée d’Azergues qui s’est déroulée mi-février autour des communes de Lamure-sur-Azergues, Saint-Didier-sur-Beaujeu et Saint-Nizier d’Azergues.

Nous avons vu aussi l’augmentation du nombre de licenciés de 60 à plus de 100.


Vous achetez une nouvelle voiture et vous voulez savoir son historique ? CarVerticlal


2/ Comment se passe l’organisation d’un nouveau rallye au point de vue « papiers » ?

« Le travail administratif est très important, insoupçonné : les démarches pour obtenir les autorisations, les demandes de subventions, les assurances… mais c’est surtout le volet sécurité qui demande un gros travail pour sécuriser le parcours, positionner les points d’intervention des commissaires de courses, prévoir les extincteurs sur tout le tracé, les médecins, les ambulanciers, les dépanneuses…

Il faut organiser des réunions de travail sur le terrain pour convaincre les autorités que nous avons tout prévu en cas de problème.

Heureusement, nous avons une équipe soudée qui a travaillé sans relâche dans les dernières semaines et heureusement, finalement, tout s’est très bien passé.


3/ Combien de temps entre l’idée d’un nouveau rallye et le dépôt du dossier à la FFSA ?

Il faut compter un an et demi pour construire une épreuve comme celle-ci, qui est une petite épreuve régionale avec 40kms de spéciales. Je n’ose imaginer ce qu’il en est pour une épreuve nationale !


4/ Quelles sont les difficultés à organiser un rallye sur le point de vue du sponsoring ?

Tant qu’une épreuve n’est pas connue, ce qui était notre cas cette année, le sponsoring est avant tout une affaire de réseaux personnels.

Heureusement qu’une grande partie de l’équipe organisatrice œuvre depuis très longtemps dans le milieu rallystique, ça aide pour ouvrir les portes et convaincre les partenaires de nous soutenir.

J’en profite d’ailleurs pour les remercier une nouvelle fois, car sans eux, nous serions largement déficitaires.


5/ Comment les routes des spéciales sont recherchées et trouvées ?

Les routes que nous avons empruntées cette année étaient bien connues des rallymans du coin.

Nous avons repris des tronçons d’épreuves existantes ou passées comme le rallye Lyon-Charbonnière sur la première ES.

La seconde était en revanche toute nouvelle pour tout le monde.

Nous avons encore pleins de nouvelles idées pour faire évoluer l’épreuve, on verra dans 2 ou 3 ans, le temps d’installer le rallye dans la durée…


6/ Avez-vous eu des difficultés avec les mairies ou les habitants ?

Les mairies ont parfaitement joué le jeu et nous les remercions.

Car sans leurs autorisations, pas de rallye. Nous savons que dans certaines régions, les oppositions à ce type de discipline sont en nettes augmentations, mais quand on a vu le nombre incroyable de spectateurs au bord des routes, on s’est dit que ce sport reste très populaire et rappelons-le, gratuit.

Concernant les riverains, ils ont tous été informés individuellement, nous avons fait du porte-à-porte pour leurs expliquer l’épreuve et les contraintes que cela allait engendrer le jour de l’épreuve.

Heureusement, là aussi les choses se sont bien passées.

Publicité

Les commentaires sont fermés.

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :